Accueil » Contributions

Category Archives: Contributions

Visite de chantier : Innovalys !

img_2827

Voici des photos de la visite de Andrée Buchmann au chantier de Riedisheim avec Valérie Bindler, Directrice de Innovalys.

(suite…)

Publicités

Au bureau aussi, recyclons tous nos déchets !

Présentation d’ ELISE, une entreprise membre d’Entreprendre Vert:

Depuis 1997, ELISE crée des emplois durables pour des personnes en difficulté ou handicapées dans la collecte et le recyclage des papiers et déchets de bureau.

Pionnier de la valorisation des papiers des corbeilles de bureau, ELISE (Entreprise Locale d’Initiatives au Service de l’Environnement) met en place dans les bureaux le tri sélectif, collecte, pèse et sur trie les papiers pour optimiser les bénéfices du recyclage.
A l’occasion des collectes de papier, ELISE peut aussi enlever, pour les recycler, d’autres déchets de bureau :
cartouches d’encre, piles, bouteilles et plastiques souples, boites de boisson, lampes, tubes néon, déchets d’équipement électrique et électronique (DEEE).
ELISE peut aussi effectuer les désarchivages et la destruction confidentielle.
En 2013, ELISE collectera dans plus de 5.000 entreprises ou établissements publics, de Région Parisienne, du Nord-Pas de Calais, Saint Etienne, Lyon, Marseille, Bordeaux, Savoie, Tours, Chateauroux… 14.000 tonnes de papier, permettant d’économiser :
– 60 millions de KWH d’énergie,
– 420.000 m3 d’eau,
et d’éviter le rejet de près de
– 7.500 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.
150 personnes travaillent chez ELISE, parmi lesquelles 10% de personnes issues de l’insertion et 60% de personnes handicapées.

Plus d’informations sur www.elise.com.fr

Auteur :  Bruno MEURA

N’hésitez pas, vous aussi, à nous présenter votre entreprise et ses activités.

Actes de l’Apéro du 17 avril sur le thème du vélo

Mémo : Pour entreprendre à vélo
Travailler, entreprendre et soutenir le vélo en ville

Actes de l’apéro Entreprendre Vert du 17 avril 2013

version pdf: pour le velo_apero_ev_17_4_13

Contexte

Afin d’évoquer les nombreuses initiatives qui naissent autour du vélo Entreprendre Vert a organisé son apéro sur le vélo le 17 avril 2013. Avec Christophe Certain, co-fondateur de Velissime, François Lombard DG de Néovélo et Elise Bras de Unebaladeavelo.com, mais aussi des personnalités du monde cycliste comme Abel Guggenheim, et autres entrepreneurs autour du vélo, la soirée a permis de découvrir de nombreuses idées et informations pour l’avenir de nos villes à deux roues !

Propositions phare : Entreprendre Vert préconise… Au plan local : Paris, agglomération et centres urbains

  1. 1.      La publication de cartes claires par les collectivités de circulation à vélo, notamment Paris
  2. 2.      Le test régulier de la qualité des pistes et voies ouvertes aux cycles, notamment en créant un Observatoire de la circulation cycliste en région parisienne et dans l’ensemble des grands centres urbains, concentré sur la mesure et les tests sur voirie, en collaboration avec les cyclistes eux-mêmes en temps réel
  3. 3.      La levée de l’interdiction de la vente ambulante d’alimentation pour les triporteurs et cycles à Paris afin de diversifier l’offre alimentaire à prix abordable et de favoriser l’activité des cycles
  4. 4.      L’intégration dans l’aménagement de la voirie de la circulation logistique à vélo
  5. 5.      Le développement d’infrastructures de tourisme cyclable par les collectivités, chambres de commerce, professionnels et offices de tourisme

Dans les entreprises

  1. 6.      La mise en place par les entreprises de plan Vélo intégrant formation, aménagement de vestiaires et douches, adaptation horaire et formation psycho-sociale.

Au plan réglementaire

L’élargissement des autorisations de circulation des triporteurs à assistance électrique au-delà de 150W

 

I. Soutenir l’emploi et l’activité dans le cycle : réparation, fabrication, circulation, restauration, logistique et tourisme, des priorités rentables pour la collectivité et les entreprises

Selon les actes du colloque de la FUBICY (Strasbourg, 2011) et les travaux de Nicolas Mercat (chef de projet à INDDIGO-Altermodal), 1€ investi dans le vélo rapporte 5€ à la collectivité : santé, propreté de la voirie, signalétique, diminution de l’accidentologie, dépenses de tourisme…[1]

1.1. Pour soutenir l’emploi dans le cycle, faciliter l’accès au métier de mécanicien cycle et aux formations, soutenir le vélo au plan industriel

  • Il est important de faire connaître les qualifications professionnelles pour les métiers du vélo, par ailleurs soutenues par la Région Ile de France (voire fin du document). Ces métiers requièrent une technicité de plus en plus grande du fait de la multiplicité des équipements installés (freins,…).
  • Aujourd’hui, 90% des cadres de vélo sont fabriqués à Taiwan. Pourtant ce savoir-faire existe toujours sur des niches innovantes telles le vélo en bois (modèle exposé à ebiketech, avril 2013). Le recours à la commande publique et la promotion via des prix et des expositions permettrait de soutenir la demande locale.
  • Pourtant Cycleurope a licencié 300 personnes en Charente récemment en fermant son usine. Il est essentiel de soutenir la filière cycle !
  • Le vélo fait évoluer les marchés automobiles : Norauto vend la totalité de la mobilité urbaine à Lille et a fait évoluer son offre.

1.2. Le tourisme à vélo rapporte beaucoup aux destinations en plus de préserver l’environnement

Le tourisme cyclable concerne des provenances plutôt aisées (Pays-Bas, Royaume-Uni, Belgique, Allemagne, Suisse, selon l’étude de Atout France[2]) et permet de valoriser les étapes, la production et les services de restauration locale. Pourtant peu d’infrastructures existent : il est donc essentiel de concevoir rapidement l’organisation de circuits touristiques à vélo avec l’offre de services (réparation, hôtellerie, restauration…) adéquats. Ceci représente un gisement d’emploi important.

1.3. Pour soutenir un accès à une alimentation saine et le développement de la logistique verte, élargir les autorisations accordées aux triporteurs et permettre la vente ambulante

Idées à retenir

  • Autoriser la vente ambulante à Paris pour permettre la vente ambulante à vélo : Vélissime doit stationner dans la cour intérieure des immeubles d’entreprise parce que la vente ambulante n’est pas permise à Paris.
  • Etendre l’autorisation de motorisation des triporteurs électriques au-delà de 150W. (La Poste danoise a installé 5000 triporteurs électriques à usage cargo).
  • Faciliter l’établissement de restaurants « fait maison » à prix abordable dans les quartiers Ouest de Paris et les quartiers d’affaires.

1.4. Intégrer le vélo dans la vie des entreprises

  • Il a été prouvé que les entreprises bénéficient du vélo : ponctualité agrandie, stress et maladies diminuées, meilleure convivialité, désengorgement des voies d’accès et parking d’entreprise…
  • Aussi bien l’équipement en flottes de cycles d’entreprise et de fonction que l’encouragement des déplacements à vélo des collaborateurs est donc une politique intéressante et rentable pour une société.
  • Ceci nécessite de prévoir sur le plan pratique : garages à vélo, douches et vestiaires pour permettre aux collaborateurs de ranger leur vélo et de se changer en arrivant, comme c’est le cas au Danemark.
  • D’autre part la formation au cycle est essentielle car de nombreuses personnes ne maîtrisent pas la conduite à vélo (formations de pratique) ou ont des a priori défavorables (psychosociologues).
  • Dans les entreprises, l’adaptation des comportements au vélo est essentielle : ordinateurs portables plus légers, horaires plus souples, règles de présentation et d’habillement plus souples lorsque les rendez-vous extérieurs et contraintes le permettent.

II. Présentation des entreprises intervenantes

Présentation de Vélissime : cantine itinérante à vélo pour les entreprises qui n’ont pas de cantine ou de restauration collective. Solution de déjeuner façon maison à 9€ ce qui est un repas abordable notamment dans les quartiers d’affaires. De grandes entreprises comme LVMH, Apple ou PPR n’ont plus de cantine et se situent pourtant dans des quartiers où la nourriture de qualité à bon marché est difficile à trouver.  Ceci va dans le sens des politiques RSE des entreprises. 1 véhicule triporteur transporte 150kg de nourriture.  L’avantage du triporteur, une motorisation électrique pour vélo à usage professionnel : pas d’immatriculation, de contravention, liberté de circulation et relative commodité même si les pistes cyclables sont trop étroites et insuffisamment sécurisées pour que les triporteurs puissent y circuler.  Vélissime aime recruter des collaborateurs qui ont une passion et des projets personnels. Mais vélissime fait face à la problématique de l’emplacement sur laquelle  les choses n’avancent pas assez vite du côté de la Mairie de Paris.

Neovelo : est spécialisée dans le vélo à assistance électrique (VAE), les vend surtout aux entreprises et collectivités territoriales et fourni les services qui vont avec (entretien, logistique…). Cette activité s’intègre bien également dans les politiques des RSE de ces dernières.

Unebaladeavelo.com : Agence de voyage à vélo, qui organise sur des itinéraires plats des circuits à vélo en Champagne, Bretagne, Baie de Somme, Val de Loire, Bordelais… et prend en charge le transport des bagages, les restaurants et hébergement, de 2 à 7 jours.  Les vélos sont mis à disposition des voyageurs.

III. Pour aller plus loin :

Ressources

Vélo et impact économique, vélo et innovation

(Mise à jour 10 jullet 2014) Découvrir l’étude mettant en avant les bénéfices importants du vélo à Bruxelles.

Publication Attout France, Spécial économie du vélo (2009): http://www.atout-france.fr/publication/special-economie-velo-etude-complete (une nouvelle étude est prévue pour 2013).  

Le vélo, moteur économique – Actes du Colloque de la FUBICY à Strasbourg (2011)

http://www.fubicy.org/IMG/pdf/resume_TR-2.pdf

Ebiketec : un vélo en bois à assistance électrique soutenu par le Conseil général des Vosges est présenté au salon à Paris le 16-17-18 avril 2013 : http://www.ebiketec.fr/

Un exemple d’action municipale: le vélo à Dijon:

Organisations

Fédération des usagers de la bicyclette – http://www.fubicy.org/

MDB- http://www.mdb-idf.org/spip/

Conseil national des professionnels du cycle – http://www.tousavelo.com/CNPC-Conseil-National-des-Professions-du-Cycle/0210.html

Club des villes et territoires cyclables: http://www.villes-cyclables.org/

Où se former ? CNPC : Centre national des professions du cycleINCM : Institut national cycle motocycleSup de Vélo (Gers) : http://www.supdevelo.com/

S’adresser aussi à la Région Ile de France. Les formations sont accessibles par le Crédit formation (CIF).

 

Entreprendre Vert est une association loi 1901 visant à promouvoir l’écologie à travers l’entrepreneuriat.

Site internet : www.entreprendrevert.org

Pour nous contacter : paul.brunel@gmail.com Tel : 06 67 45 37 88

Entreprendre Vert – c/o maetva – 29 rue Traversière – 75012 PARIS.

Auteurs : Frédéric Benhaim, Paul Brunel.

© Entreprendre Vert, 2013.

Synthèse de l’Apéro Entreprendre Vert du 03 mars 2012

Présidentielle:  L’entrepreneuriat vert encore trop absent du débat présidentiel, pourtant les bonnes idées sont là !

Mercredi 7 mars 2012, E.V. a tenu son apéro mensuel sur le thème de la comparaison des programmes PME / économie verte des candidats. Les programmes de Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly, François Hollande, Corinne Lepage (candidature non aboutie), François Bayrou et Nicolas Sarkozy ont été présentés respectivement par les membres du bureau de l’association dont ils n’avaient pas le soutien. Les participants sont arrivés à une synthèse et à un examen comparatif des bonnes idées de cette campagne.

 Voici le Top 15 des mesures identifiées lors de cet apéritif que les membres accueillent avec intérêt:

 Financement:

 La création d’un pôle financier public par la mise en réseau des institutions financières publiques existantes (FdG)

 La volonté de remettre les politiques de développement économique dans les mains des regions (surtout PS, EELV, MODEM)

 Création d’un statut pour les Business Angels (MODEM)

 Mobilisation de l’épargne des Français pour les PME et les entreprises innovantes: création d’un livret d’épargne industrie, doublement du plafond du livret développement durable, facilitation de l’accès au crédit d’impôt recherche. (MODEM)

Équité:

 Le remboursement par les entreprises qui délocalisent, des aides publiques reçues (PS).

 La justice fiscale entre les entreprises (surtout portée par Front de Gauche, EELV et PS)

Soutien à l’innovation et aux PME:

 Un droit au chômage / formation en cas d’échec après une première entreprise (MODEM)

 Favoriser les liens entre universités et entreprises (UMP)- (note EV: à condition que les universités gardent leur autonomie).

 La création de « Pôles entrepreneurs »: un guichet unique pour tous les entrepreneurs regroupant les services administratifs (Pôle emploi, Urssaf, impôts…), l’Apce, les conseillers, les formations, les pépinières ou les réseaux d’entrepreneurs. (Cap 21)

Le renforcement des systèmes de type “small business act”, pour faciliter l’accès des PME aux marchés publics (Cap 21, UMP)

 Soutien à la «stabilité et simplicité» en «matière fiscale, sociale et juridique» (surtout MODEM, Front de Gauche et Cap 21).

 Soutien à une meilleure collaboration entre PME et grands groupes (MODEM, Cap 21, UMP).

 Nouveaux modèles économiques:

 Le soutien à l’économie locale et circulaire, notamment à travers une politique fiscale favorable. (Cap 21)

 La lutte contre l’obsolescence programmée (EELV)

 Soutien à l’économie sociale et solidaire et à l’économie de la fonctionnalité (EELV, dans une moindre mesure, PS, Cap 21).

 Produire autrement (agriculture, énergie…) (surtout FdG, EELV, Cap 21)

Le constat général est que les programmes semblent avoir intégré l’enjeu du développement des PME pour l’innovation et la création d’emploi. L’ensemble des membres d’Entreprendre Vert a noté la qualité et des propositions écologistes. Par contre, les programmes des partis non «écologistes» prennent en partie en compte les besoins et les enjeux stratégiques des PME, mais restent trop timide sur la transition écologique nécessaire, restant en mode «business as usual», ignorant une bonne parties des leçons des dernières années et des réels enjeux à venir. Une occasion ratée pour promouvoir et développer l’économie verte.

Pour une analyse détaillée des différents programmes, cliquez ici.

Contacts presse:

Frédéric Benhaim, co-président:

frederic.benhaim@entreprendrevert.org,

Tel: 06 88 73 47 30

Paul Brunel, chargé de mission:

paul.brunel@entreprendrevert.org,

Tel: 06 67 45 37 88

Synthèse de l’Apéro du 4 mars 2009- Parité dans l’entreprise : comment avancer ?

Pour retrouver la synthèse de cet évènement, cliquez ici