Accueil » Portraits » Portraits d’entrepreneurs verts : Alexis Krycève de Treez

Portraits d’entrepreneurs verts : Alexis Krycève de Treez

Dialoguons sur Twitter

Archives

Alexis KrycèveAlexis Krycève de Treez

– Que signifie pour vous « entreprendre vert » ?

Pour moi, entreprendre vert c’est la rencontre de deux passions : L’entrepreneuriat, qui n’est autre que le luxe consistant à être au gouvernail de sa propre vie professionnelle et donc, plus globalement, de sa vie tout court; mais aussi le « vert », qui évoque l’utilité, la construction d’une société plus harmonieuse, moins prédatrice, mais surtout plus intelligente … et condition de notre survie. « entreprendre vert » c’est donc une double passion, celle de gouverner sa vie et celle de la mettre au service d’un projet dont la finalité nous dépasse.

Nous sommes, pour moi, pas beaucoup plus malins, pour l’instant, que les 16 000 lapins de l’île de Canna, en Ecosse, qui prolifèrent et sont en train de manger toute l’île de 10 km², courant à leur propre perte (ou en tout cas à celle de leurs petits lapineaux).

En même temps, en optimiste ébloui par le génie humain que je suis, je sais que nous sommes capables de bien mieux que ça, à savoir de construire un modèle de société pérenne, intelligent, équilibré, éblouissant, où l’épanouissement et le bien-être des uns ne menace pas plus celui de leurs voisins que celui de leurs enfants. Ce Jardin d’Eden, ça n’est pas (seulement) une sorte d’utopie de contemplatifs obnubilés par la survie des orang-outans, mais rien d’autre que la condition de notre survie. Ou cette société harmonieuse et pérenne existera, ou c’est nous qui disparaîtrons après avoir mangé toute notre île.

Et pour que ce Jardin d’Eden voie le jour, il nous faut le construire. C’est ainsi qu’il est devenu le projet de vie d’un nombre grandissant d’entrepreneurs verts, qui ont en commun de le croire possible.

Nous pouvons tous y contribuer par la prise de conscience, l’engagement, par nos choix quotidiens, nos choix de consommations, etc…

Mais aussi et peut-être avant tout en se mettant au gouvernail de nos vies pour vivre cette grande aventure qu’est l’entreprise (au sens large). Car chacune de ces « entreprises vertes » auxquelles nous donnons naissance, aussi petite soit-elle aujourd’hui, est l’une des mailles de la grande étoffe qu’il nous faut tisser bien vite pour remplacer la peau de chagrin sur laquelle nous tentons un impossible numéro collectif d’équilibristes.

– Comment concrétisez-vous vos démarches en ce moment ?

Mon quotidien se partage entre :

– des missions de conseil auprès de grands groupes et PME que nous accompagnons, via ma société AK2C (www.ak2c.fr), dans la prise en compte et la réduction de leurs impacts sur les écosystèmes pour transformer progressivement leurs modèles.

– la promotion des projets de reforestation développés par Pur Projet (www.purprojet.com), un collectif que j’ai cofondé, qui contribue à la restauration d’écosystèmes dégradés via l’agro-foresterie communautaire

– une start-up, « Treez », qui commercialise des petits bracelets tendance, made in France, éco-conçus, en bois du Jura, qui contribuent à la reforestation (www.treez.fr). Je suis notamment en train de préparer une levée de fonds pour début 2015, pour accélérer son développement.

– Quel est votre rêve ?

Mon rêve, c’est le Jardin d’Eden dont j’ai parlé en introduction. C’est une société un peu plus intelligente et équilibrée, c’est de voir comment le génie de l’esprit humain lui permettra de résoudre le plus grand défi auquel il n’ait jamais eu à faire face : Vivre ensemble et en paix, dans un monde où les ressources sont limitées, à 10 milliards d’individus. J’espère que la toute petite maille que représente mon projet contribuera à convaincre quelques personnes que 1) ce rêve est possible, et 2) nous en sommes tous les bâtisseurs, 3) que c’est la plus enthousiasmante des aventures.

Ce Jardin d’Eden sera le résultat de nos choix, même les plus accessoires, les plus symboliques.

Un bracelet, par exemple, c’est un « accessoire » .. mais ça peut être aussi, parfois, un « essentiel ».

Propos recueillis par Emilie Barrier (champdoiseaux.fr)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Agenda

9 mai. Strasbourg. Maison des Associations. 9h30-13h. Participation à Réseau Express Jeunes. : Mobilité transfrontalière, européenne et internationale pour tous les jeunes.

12 mai. Paris 18. 46 rue René Clair.
AG FIMEA

14 mai. Strasbourg. Conseil de l'Europe et Parlement Européen. Portes Ouvertes.

15 mai. Riedisheim ( près de Mulhouse), rue du Sundgau. 14h30. Visite du chantier de Innovalys.

25 mai. Colmar. Inauguration de la Foire Eco-Biologique.

6 juin. Strasbourg. Restaurant Le Mandala, 14 rue du Faubourg de Saverne. 12h-14h Réunion mensuelle du Groupe Eurodistrict.

14 juin. Paris. 18h. réunion de Bureau de Entreprendre Vert. Atelier le Fil Rouge.

Elles/Ils contribuent à ce site